Publié par : iferhounene | 7 avril 2012

Iferhounene : une visite discréte a révélé la profondeur du pays le 6 avril 2012

Kabylie : escapade fugitive du 6 avril 2012

je fuis Alger et ses embouteillage, en prenant la route vers 10 heures du matin, ce vendredi 6 avril 2012. je plonge dans un embouteillage monstre qui n’en finit pas. A Si Mustapha, je fais une halte pour prendre un sandwich . Une entrecôte aux frites avec un peu de piment ecrasé à peine piquant. Je prend un café dans un gobelt jetable et file sur Tizi Ouzou. A Tizi Ouzou, c’est déjà le brouillard épais. En cours de route malgré le manque de visibilité avec ces passants et, à plus forte raison les gendarmes et les policiers qui me croisaient dans les barrages, je ne finis pas d’attirer l’attention avec ma plaque d’immatricultation qui pendait à l’avant comme s’elle allait tomber d’un moment à l’autre.. Voilà une bien astucieuse idée pour se faire saluer de tous les hommes épris de bonté et de sympathie. En guise de réponse à ces gens qui me faisaient signe de la main en indiquant l’avant de la voiture, je me contentais de répondre d’un geste, avec une naiveté presque artificielle. décollée d’un coin, ma plaque d’immatricultaion se penchait obliquement sur 45 degrés. on n’a pas fini de me faire ces signes, tout le long du trajet, que ma plaque allait tomber. A Oued Aissi, le gendarme me fit signe de m’arréter. Par la vitre entrouverte de ma chevrolet noire, il me lança avec un regard presuqe souriant  » enlevez votre plaque, vous risquez de la perdre sans vous en apercevoir » mettez-la sur votre tableau de bord de façon à ce qu’elle soit visible de loin. » Ok!  » Mon frèere généraux » lui répondis-je en arabe dans un accent presuqe libanais qui trahit cepenat mes la phonétique de mes aieuls kabyles.

j’avancais dans le brouillard vers Mekla, puis je prenais de l’altitude vers iggouffaf , et me voilà presque à proximté de Ain El Hammam. mais là j’ai du perdre le fil de mon chemin et reviens à l’arriere sur plus de 5 kilometres pour reprendre le bon chemin. Le brouillard a fini par me faire égarer et j’empruntais une piste goudronnée qui serpente autour d’un mamelon comme pour le ceindre de son écharpe bérbére…

à Ait Mellal, le brouillard etait épais à couper au couteau. Comme à Londres. It’s foggy , diraient les english. Ce n’est que vers 15 heures 30 que je parvins à iferhounene. je stationne devant le garage de Abdellah , mon frère ainé. mais c’est chez mon frère plus jeune que lui et plus agé que moi , que je dois débarquer. là ou ma mère ne m y attendait point, car sans nouvelle de moi depuis plus de 15 jours. ce sera la suirprise puisque elle n’a pas été mise au courant de la visite que je m’appretai à lui rendre

En entrant dans la villa de mon frère où avait élu domicile ces derneirs ma mère, je rencontre dans les couloirs, Boussad mon autre rère plus jeune que moi. il s’apprétait justement à s’en aller, accompagné de son fils Karim. Il venait d’achever sa visite auprès de notre vieille mèere. Ils nous saluérent jtous deux joyeusement avant de dévaler les escaliers et disparaître dans le brouillard. On n’entendait que le bruit du moteur des vehicules qui passaient à contre bas de la villa. très lentement , phares et veilleuses allumés parfois méme avec feux de détresses sur la Route nationale menant vers Ai El Hammam à l’Est et à l’ouest vers Tifilkout.

je fis irruption dans la piéce qu’occupait la mére que je pensais trouver impotente, alitée, inerte ou respirant petitement, chichement. Rien de tout cela! que vois-je, en effet? ma mère toute rayonnante! elle avait l’air bien quiéte, posée, reposée et lucide. Elle me salue comme à l’habitude, je l’embrasais sur les joues. Elle commençait sans tarder à me narrer ses problèmes de santé. Elle venait de traverser une phase critique de son existence. Dieu merci au bout du compte elle a fini par voir le bout du tunnel après une periode mouvementée, brumeuse, dure..

Puis vinrent nos escapades spirituelles, pour rendre plus agréables notre discussion et le temps précieux que nous sommes en train de passer ensemble. Le temps semble avoir suspendu son vol , et nous baignons dans un plaisir inouï. Ma chére maman que je revois, lucide, calme et satisfaite, elle venait d’avoir ses 96 ans. Elle a gardé toute sa sérénité, et toute sa lucidité. Elle l’avoue elle-méme  » j’ai toujours la mémoire bonne malgré un état physique des plus précaires, mon fils » m’a-t-elle dit. J’ai compris exactement en lisant dans son visage transparent ce qu’elle venait simplement de me rappeler. je le sais, sans méme qu’elle ait besoin de me l’exprimer. je testais en ce moment la fiabilité de ses cellules nerveuses en lui faisant raconter un événement lointain et un autre très récent de notre existence. Rien à dire, ma maman, malgré ses 96 ans tient toujours le coups sur le plan psychique. elle est, je dirais méme, intacte coté système nerveux.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Love In Books

Parce qu'il n'y a rien de mieux qu'un livre pour s'évader...

entre16murs

The greatest WordPress.com site in all the land!

Elhendriks

De Si Muhand U Mhand à René Guénon

Le blog du nobservateur

A la découverte des faces cachées de la nobserverie

Automattic

Making the web a better place

JUNECEMBER

In life you stand all alone in your costume, and too bad if it's in tatters

Anne Jutras

Je partage ma passion, mais aussi des astuces simples vous permettant d’apprivoiser la technique sans compromettre votre créativité.

ALGERIANISTE

thinker, what do you think?

Pilarrius Collage Artist

pilar.clergue@hotmail.fr

Le Montreal DZ - Le blog de Samir Ben. Journaliste et correspondant du journal El Watan au Canada - Toronto - Montréal - Calgary - Edmonton.

Le blog de Samir Ben. Journaliste et correspondant du journal El Watan au Canada - - Toronto - Montréal - Calgary - Edmonton.

Chantiers de culture

Le travail comme producteur de culture, la culture comme objet de travail

Henry Makow

DÉNONCE LE FÉMINISME ET LE NOUVEL ORDRE MONDIAL

Nourrissez votre esprit.

" Savoir, C'est Pouvoir "

le Pelikan

_ l'oiseau le plus lourd capable de voler _

Les imbéciles ont pris le pouvoir...

et ils iront jusqu'au bout !

Vision socialiste

La vision d'un Québec socialiste et indépendant

Le château de Gaby

Les livres subtilisent notre conscience pour nous en donner une autre. !!!Attention changement d'adresse, consultez le nouveau blog => labibliodegaby.blogspot.com!!!

Actu-Chretienne.Net

INFOS, DEBATS & CONVICTIONS

Metz - Les Socialistes - "Jean Moulin"

"Du partage, le retour aux sources du Socialisme" Jean Laurain

insoumis

L'insoumission aux religions.

jcdurbant

Tintin au pays des soviets (a war blog from France)

La lubriothèque

Effeuillages littéraires

Afriques & Littératures

Nouveautés & Qualité en littérature africaine

Entre les lignes entre les mots

Notes de lecture, débats et quelques notes de musique

%d blogueurs aiment cette page :