Publié par : iferhounene | 14 mai 2012

Bouteflika n’est ni Moubarak, ni Khadafi, ni Benali, ni Sarkozy

Bouteflika : l’heure de vérité

DSC03661.JPG

Avant de répondre à la question de savoir si Bouteflika a réellement et dans quelle proportion, influencé le processus electoral, il y a une question autrement plus importante, capitale qu’il convient d’abord d’élucider.

 En effet, il est fondamental de savoir quels sont les enjeux de ces elections de 2012?

Nous pouvons répondre  sans trop nous éloigner du but et il n’est  ni utile de nous élaguer ni de se perdre dans des  supputations ,   par des points essentiels, qui sont notoirement connus et reconnus et largement débattus tant par les hommes politiques que par les journalistes.

– y a t-il réellement un danger islamiste en Algerie, à l’instar des autres pays arabes qui continuent de patauger dans une forme de guerre civile interminable?

– y a-t-il une réelle possibilité de détérioration de la situation politique et sociale en Algerie à la veille de cette échéance electorale?

– y a-t- il une réelle possibilité d’internationalisation du « cas Algerie » à l’instar des autres pays arabes qui divisent le monde en deux blocs antagonistes  qui se livrent une guerre indirectement aux frais de ces arabes?

 Y a-t-il possibilité d’implication de pays etrangers dans le processus electoral?

–  y a t il financement des partis politiques par des puissances arabes et musulmanes?

Y a-t-il des intérets  qui risquent d’étre mis en jeu dans ces elections, pour les USA, la France , la Russie, la Chine, la Turquie, et d’autres pays arabes?

En répondant à toutes ces questions, on répondrait  par déduction  à celle lancinant posée par le Président Bouteflika, à la masse populaire de façon directe et non déguisée :  » le risque d’intervention etrangère est plus jamais présent , selon les résultats des elections ». on est tenté de tirer une première constation , que le pouvoir en Algerie est soumis à une double pression : d’abord interne de la part de plusieurs acteurs( partis politiques, masse populaire) et externe ( craintes des pays occidentaux et des pays alliés de l’Algerie d’un changement radical qui mettrait en danger leur position economique et politique en Afrique du Nord méme).

Alors, fallait-il agir vite et surtout de façon très logique? C’est dire que l’erreur n’est plus permise.

Le président de la République avait du reste, déjà préssenti le danger, lorsqu’il invita déjà, rappelons-nous, Belkhadem à se rapprocher de l’aile dissidente  pilotée par Goudjil pour régler le différend qui les oppose et qui pouvait etre la faille par laquelle le plus catastr tsunami pouvait arriver. Car voyez-vous, le RND , seul parti pro-pouvoir sur qui il pouvait compter,  n’est pas en mesure de contrer cette contestation générale portée par les partis islamistes. qui n’attendent qu’une occasion pour imposer leur système qui ne différe en rien de celui du FIS. rappelez-vous aussi que les GLD ont été remerciés pour les services rendus et que  derrière Ahmed Ouyahia ne se profile qu’une mini-armée de militants, certes très convaincus et très aguerris, mais peu nombreux et peu armés politiquement our s’imposer dans l’echequier national.Alors, l’heure est grave! ce qui explique la réaction energique et  et très mesurée de Bouteflika, qui a usé de toutes ses capacités, compétences et ruses, pour empécher le bateau Algerie de voguer au gré du vent d’abord et de sombrer  dans les fonds profonds de l’ocean de la géopolitique arabo-Otan.

 En priviligiant le FLN, Bouteflika savait pertinemment ce qu’il faisait et ce qu’il pouvait en attendre. Aussi, n’a-t-il pas fait appel à son expérience passée dans les affaires  étrangeres pour s’entourer d’un certain consensus international avant de lancer sa « torpille »? Je doute fort peu.

 il met alors tout son poids dans la balance pour peser sur les resultats, et c’est la lecture qu’il fallait en faire de son discours de Setif, un discours pour le moins qu’on puisse dire qualifiable d’historique.

Bouteflika vient d’installer l’Algerie pour au moins plusieurs années à l’abri des turbulences des ideologies immatures et aventueruses des expériences arabes. ce qui justifie l’affirmation des journalistes et autres hommes du serail quand ils claironnent à qui veut les entendre que l’Algerie n’est ni l’egypte , ni la Tunisie , encore moins la Libye.

En agissant sur le pouvoir d’acaht des citoyens lambda par des augmentations de salaires et des retraites, en  prenant des mesures d’assouplissement en faveur des entreprises, Bouteflika a su, du moins pour le reste du 3° mandat, à piéger d’avance les partisans des revendications tout azimut sources de destabilisation et par voie de conséquence de remise en cause du système dans sa globalité.

que reste t il à faire au président ?

Designer un chef de gouvernement,  ce qui est une mince affaire pour un president qui a su redefinir ses prerogatives pour le rendre tres dependant de lui. Un premier ministre  dont le role est réduit à la coordination de l’équipe formée par lui et à l’application du programme présidentiel

Installer l’APN,  et enfin reprendre le cours des choses en pensant déjà à la revision constitutionnelle…

Mais d’autres chanteirs restés en jachère risquent de s’inviter avec plus d’insistence  compte tenu de l’environnement international : une demandeplus forte  en democratie, une reconnaissance plus institutionnelle de Thamazight, plus de logement , plus de liberté de la presse et d’expression, plus de culture universelle, plus d’informations sur l’histoire de nos ancestres, plus de droits de l’homme , plus droits pour la femme

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Love In Books

Parce qu'il n'y a rien de mieux qu'un livre pour s'évader...

entre16murs

The greatest WordPress.com site in all the land!

Elhendriks

De Si Muhand U Mhand à René Guénon

Le blog du nobservateur

A la découverte des faces cachées de la nobserverie

Automattic

Making the web a better place

JUNECEMBER

In life you stand all alone in your costume, and too bad if it's in tatters

Anne Jutras

Je partage ma passion, mais aussi des astuces simples vous permettant d’apprivoiser la technique sans compromettre votre créativité.

ALGERIANISTE

thinker, what do you think?

The Cultural Project

pilar.clergue@hotmail.fr

Le Montreal DZ - Le blog de Samir Ben. Journaliste et correspondant du journal El Watan au Canada - Toronto - Montréal - Calgary - Edmonton.

Le blog de Samir Ben. Journaliste et correspondant du journal El Watan au Canada - - Toronto - Montréal - Calgary - Edmonton.

Chantiers de culture

Le travail comme producteur de culture, la culture comme objet de travail

Henry Makow

DÉNONCE LE FÉMINISME ET LE NOUVEL ORDRE MONDIAL

Nourrissez votre esprit.

" Savoir, C'est Pouvoir "

le Pelikan

_ l'oiseau le plus lourd capable de voler _

Les imbéciles ont pris le pouvoir...

et ils iront jusqu'au bout !

Vision socialiste

La vision d'un Québec socialiste et indépendant

Le château de Gaby

Les livres subtilisent notre conscience pour nous en donner une autre. !!!Attention changement d'adresse, consultez le nouveau blog => labibliodegaby.blogspot.com!!!

Actu-Chretienne.Net

INFOS, DEBATS & CONVICTIONS

Metz - Les Socialistes - "Jean Moulin"

"Du partage, le retour aux sources du Socialisme" Jean Laurain

insoumis

L'insoumission aux religions.

jcdurbant

Tintin au pays des soviets (a war blog from France)

La lubriothèque

Effeuillages littéraires

Afriques & Littératures

Nouveautés & Qualité en littérature africaine

Entre les lignes entre les mots

Notes de lecture, débats et quelques notes de musique

%d blogueurs aiment cette page :