Publié par : iferhounene | 23 mai 2012

Algerie : le calvaire de Aissa Hakim

Aissa Hakim : un enfant de martyrs, harcelé par les indus occupant d’une indépendance chèrement acquise.

Aissa Hakim, comme des milliers d’enfants de chouhadas, mais plus que les autres parmi ,pourtant d’autres a subi le harcélement des dirigeants sans foi ni loi. Des commandeurs post indépendance qui n’ont pas subi les traumatismes de guerre. des individus qui ont été servi par la guerre et l’indépendance , peuple affaibli et traumatisé, ils se sont engraissés, bourrés de vitamines, et échappant à la terreur, ne connaissent pas le stress, encore moins le traumatisme. ils sont comme un poisson dans l’eau, pour ne pas craindre leurs actes, dirigés contre des gens apeurés, sensibles, fragiles.

Si le Hadj Mohand,

Je suis fils de chahid de père et de mère. La totalité de notre patrimoine a été spolié. notre ferme dévastée et incendiée par l’armée coloniale. En juillet 1962, j’ai été sauvé, par des vrais moudjahdine d’une mort certaine par strangulation. Un martien de nom d’Arbouze, sans doute un martien, qui était arrivé au Bois Sacré à la tête d’une escouade des forces locales en voie de démobilisation ou d’engagement, commettait des crimes en tout point semblables à ceux de son prédécesseur colonial, du lieutenant Jean Lacoste, du chefs du 2ème bureau du 22ème RI.

Aux dernière nouvelles, Arbouze est chef miliciens et la terreur de de Marceau (Hadjout).

J’ai fini la guerre d’Algérie sans parents,ni logis, pain, ni rahma. Une seule ici s’offrait à moi, le chemin de l’exil vers la France. En 1973, pendant la conférence des pays non-aligne, alors que je me trouvait en congé en Algérie, pour avoir tenu des propos peu amène à l’égard de ses dirigeants, des enfants, hachak ou hacha qerdrek, de soubrettes des colons m’avaient invité, dans mon intérêt, avaient-ils précisé, de déguerpir par le prochaine avion. Ce qui fut fait. En octobre 1982, alors je me trouvais à nouveau de passage en Algérie, pour avoir tenu des propos qui sonnaient trop justes aux oreilles des crapules qui dirigent l’Algérie, m’avait invité, à 21 heure, pour quitter sans faute, l’Algérie le lendemain matin à 9 heures à bord d’un rafiot du nom d’El Djazaïr.
Avant de prendre la passerelle pour accéder dans l’antre du bateau, j’ai pris le temps de fixer dans les yeux mes accompagnateurs et leur lancé à la figure : « Bientôt un jour viendra le peuple se dressera sur ses ergots, tendra son bras et pointera de son index une direction donnée, quand bien même je serait milliardaire, je n’aimerais pas être dans cette direction. »

Dans le bateau, j’avais pris un engagement d’honneur, en vers moi-même et en vers nos chouhada, de faire se que je peux, là où je suis, avec les moyens dont je dispose, de faire ce que je peux pour dénoncer et de combattre les félonie, comme des centaines de chouhada que j’ai eu l’honneur de connaître et de servir pendant 4 longues années. Je crois avoir tenu ma promesses au-delà de toute espérance. J’ai eu l’immense honneur d’avoir été inscrit, dès 1982, sur la liste dite de « Personnes portant atteinte à la sécurité intérieure et extérieure de l’Etat  » mafieux algérien. Ce chef d’accusation est passible sinon de la peine de mort du moins de la réclusion criminelle à perpétuité. Le 12 avril 1988, j’ai eu l’immense privilège de voir mon passeport algérien confisquer par le Consul général de Toulouse qui était assisté de Rahhal, de l’un de ses adjoints. Je n’avait donc pas prêché dans le désert.

Comme je suis fière de ne m’être jamais rabaisser devant un quelconque fils d’une soubrette d’un ou de plusieurs colons pour lui demander quoique ce soit. Je n’ai jamais demandé : une maison, un terrain, une pension, une licence d’importation de voiture ou autres, réparation des immenses dégâts que j’ai subi durant la guerre de libération.

Excusez-moi mais j’ai des raisons de penser que anciens harkis, sont devenus des « anciens moudjahidine » et qui sont devenus de nouveaux harkis d’une valetaille placée par la colonisation avant de refluer d’Algérie. Un moudjahid, un fils de chahid, un citoyen honnête, qui a connu l’énorme sacrifice consenti par notre humble peuple doit immédiatement commencer par maquer le pas et dire basta ! En a marre ! Iakfi ! L’imposture. En cette année du 50ème anniversaire de la décolonisation de l’Algérie par la France, un citoyen doit exiger la vérité historique et la bonne gouvernance par le choix du peuple. S’il fait un mauvais choix ce qui toujours possible, qu’il en subisse les conséquences? S’il en fait un bon, il retrouvera sa dignité longtemps bafouée au nom au nom de principes révolutionnaires qu’ils ont déjà trahi. Il se rincera les yeux en les voyant s’éloigner en rasant les murs.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Love In Books

Parce qu'il n'y a rien de mieux qu'un livre pour s'évader...

entre16murs

The greatest WordPress.com site in all the land!

Elhendriks

De Si Muhand U Mhand à René Guénon

Le blog du nobservateur

A la découverte des faces cachées de la nobserverie

Automattic

Making the web a better place

JUNECEMBER

In life you stand all alone in your costume, and too bad if it's in tatters

Anne Jutras

Je partage ma passion, mais aussi des astuces simples vous permettant d’apprivoiser la technique sans compromettre votre créativité.

ALGERIANISTE

thinker, what do you think?

Pilarrius Collage Artist

pilar.clergue@hotmail.fr

Le Montreal DZ - Le blog de Samir Ben. Journaliste et correspondant du journal El Watan au Canada - Toronto - Montréal - Calgary - Edmonton.

Le blog de Samir Ben. Journaliste et correspondant du journal El Watan au Canada - - Toronto - Montréal - Calgary - Edmonton.

Chantiers de culture

Le travail comme producteur de culture, la culture comme objet de travail

Henry Makow

DÉNONCE LE FÉMINISME ET LE NOUVEL ORDRE MONDIAL

Nourrissez votre esprit.

" Savoir, C'est Pouvoir "

le Pelikan

_ l'oiseau le plus lourd capable de voler _

Les imbéciles ont pris le pouvoir...

et ils iront jusqu'au bout !

Vision socialiste

La vision d'un Québec socialiste et indépendant

Le château de Gaby

Les livres subtilisent notre conscience pour nous en donner une autre. !!!Attention changement d'adresse, consultez le nouveau blog => labibliodegaby.blogspot.com!!!

Actu-Chretienne.Net

INFOS, DEBATS & CONVICTIONS

Metz - Les Socialistes - "Jean Moulin"

"Du partage, le retour aux sources du Socialisme" Jean Laurain

insoumis

L'insoumission aux religions.

jcdurbant

Tintin au pays des soviets (a war blog from France)

La lubriothèque

Effeuillages littéraires

Afriques & Littératures

Nouveautés & Qualité en littérature africaine

Entre les lignes entre les mots

Notes de lecture, débats et quelques notes de musique

%d blogueurs aiment cette page :