Publié par : iferhounene | 3 août 2012

Si Hadj Abdenour répond à Aissa Hakim sur les marabouts durant la guerre de liberation

03.08.2012

Karim, Nolat, Faynour, Michel, Mistère, Allegra, Kamille… souvenez-vous !

 

Algérie n’est-elle pas au bord de l’anarchie ?

 

Suite à des dénonciations de bloggueurs qui se sont fait connaître, le blog aissa. Choc des cultures a été supprimé par le médiateur du Nouvelobs.com sans me mettre en garde préalablement ni motiver  son acte. Pendant les vacances,  Aissa-Hakim remettra en lignes sur son nouveau blog certaines de ses anciennes notes accomapgnées de leurs commentaires. Celle-ci date d’août du 09/08/2008. Bonnes vacances et bonnes lectures à tous.

 
Aissa vient d’effectuer un voyage éclair en Algérie. Il a visité Alger et sa région côtière allant de la capitale des flibustiers jusqu’à Gouraya. Les routes qu’il a empruntées sont littéralement dévastées. Les maisons en cours de construction ou plus au moins terminées sont d’une laideur choquante. Des palais de maharadjahs côtoient des bidonvilles ornés de tas de détritus. Dès la sortie de l’aéroport d’Alger, au bord de l’autoroute, une montagne d’ordure ménagère, hantée par des meutes de chiens, de chats errants et des nuées de mouettent, s’offrent aux regards des visiteurs. A Sidi Ghilès, ex. Novi, un village côtier, autrefois idyllique, est envahi par une montagne d’ordure cache un pittoresque paysage maritime.

Algérie, Blida, Boufarik, Bou-Ismaïl, Koléa, Cherchell… manquent cruellement d’eau. Leq cafés et lesreatsuarnt sont dépourvus de toilletes. A la veille de l’Aïd, le 7 décembre 2008, certains notables de Castiglione ont été livrés en eau potable à l’aide de citernes. A Blida c’est une eau jaunâtre, nauséabonde, qui coule des robinets. Et pour cause ? Trop anciennes, les canalisations datant de plus d’un demi siècle, héritées du colonialisme, sont percés, les eaux usées se mélangent à l’eau potable avant de couler si toutefois elles coulent dans les robinets.

En 1989, sur une plage de Montpellier, Aissa entendait, dans son voisinage immédiat, une discutaille à bâton rompu, agrémenté d’un fort accent de « Là bas », animé par un groupe composé de personnes d’âge mûr. L’un d’eux disait :

«… Je connais, quelqu’un qui revient d’Algérie et qui dit que Chadli (président de la pétaudière algérienne) est colonel mais la misère y est générale ».

Aissa dit que la misère, le fanatisme, la violence sont, en réalité, les maîtres absolus de d’une Algérie qui part à la dérive. Il suffit de tirer sur un seul fil pour la détricoter, pour l’anéantir entièrement. Les riches dont les fortunes ostentatoires sont puisées dans une corruption massive, non dissimulée, voire dans des crimes odieux, craignent de se voir contraints à rendre des comptes et/ou à être livrés au lynchage, à très court terme. Ils appréhendent des jours qui déchantent, néfastes.

Le peuple, le dindon de la farce, longtemps outragé, humilié, frustré de tous ses droits, semble appeler, de tous ses vœux, de voir ses dirigeants subir le sort des habitants des villes bibliques et coraniques, de Sodome et Gomorrhe.

A part çà ? Depuis qu’ils sont directement gérés par ADP, par une société française, les services de l’aéroport d’Alger se sont nettement améliorés. Des autoroutes construites par des multinationales peuvent donner, aux seuls non initiés, l’illusion d’un pays qui avance à la vitesse d’un escargot entravé. Il s’agit, tout au plus, d’une illusion qui ne profite qu’à une infime minorité de profiteurs, relais d’un pouvoir immonde.

En effet, plus 97% de ce que les algériens : revêtent, chaussent, mangent… proviennent des importations massives d’Asie, de Turquie et d’ailleurs. Une fois le gaz et pétrole algériens auront fatalement taris,  la fuite des cerveaux accomplie, l’immense et innacceptable misère du peuple ne poura plus être occulter par des infrastructuires tape-à-l’oeil.

Chadli Bendjédid, l’ancien président algérien, vient, solennellement, d’accusé Khaled Nezzar, d’être un agent des services coloniaux infiltré dans les rangs des nationalistes algériens en Tunisie.

Cependant, Chaedli n’a pas tout dit sur le félon Khaled Nezzar. En effet, en octobre 1988, le traître a massacré, à l’aide d’automitrailleuses calibres 12/7, dans les rues d’Alger, quelques 1227 enfants et adolescents. Cet unique fait d’arme à son actif lui a valu le poste de ministre de la défense. Il est l’un des plus fervents putschistes de janvier 1992. Putsch qui a basculé l’Algérie dans un cercle d’une inouïe violence, qui a fait plus de 200.000 morts, 20.000 disparus, détruit quelques 35 milliards d’infrastructures : sociales, économiques, culturelles et contraint à l’exil plusieurs centaines de milliers de cerveaux et jeunes cadres algériens.

Ibn al Arabi, un penseur andalou des 12ème siècle dit :

« … Cent ans de tyrannie valent mieux qu’un seul jour d’anarchie et un seul jour d’anarchie est pire que cent ans de tyrannie… ».

Le totalitarisme n’est-il pas l’antichambre de l’anarchie ?

A part ça, tout va très bien en Algérie, Madame la marquise !

.

15:06 Lien permanent | Commentaires (17) | Trackbacks (0) | Envoyer cette note

Trackbacks

Voici l’URL pour faire un trackback sur cette note : http://aissa.blogs.nouvelobs.com/trackback/115218

Commentaires

Bonjour Aïssa,

On a remarqué exactement la même chose. Pour ma part, c’était il y a deux ans, en été, entre Skikda et Constantine, avec ma compagne, un copain et mon fils. Dans un livre que j’ai publié en 2007, je faisais dire à un personnage que l’Algérie était devenue une « poubelle. » J’avais honte.

Cette « poubelle », elle est également dans l’esprit de certains intellectuels comme Yasmina Khadra, le roi de la langue de bois, qui trouve le bricolage de la constitution par Bouteflika, pour s’offrir un 3ème mandat, tout à fait normal, un aboutissement naturel, comme il dit, alors que la moitié de l’Algérie gueule contre ça.

Ce sont des types comme lui, des sous fifres, qui se taisent et ne font rien pour dénoncer l’anéantissement de ce magnifique pays qu’est l’Algérie.

Lisez un peu la virtuosité avec laquelle il manie la langue de bois sur AlgérieFocus.com. C’est à se tirer les cheveux. Le drame, c’est que personne ne trouve à y redire (sauf un copain qui a laissé un commentaire, K., que je salue au passage.)

Merci pour votre témoignage Aïssa.

Ecrit par : Karim | mardi, décembre 09, 2008

Bonsoir Karim,

Comme je te l’avais dit dans l’un de mes précédents commentaires, Yasmina Khadra, tout comme Mohamed Benchicou, sont les produits des plus achevés d’un système odieux, mafieux. Il y a environ un mois, le premier cité avait déclaré, à l’occasion d’une interview accordée au Quotidien d’ Oran, qu’en guise de décolonisation de l’Algérie, Mustapha a succédé à Pierre. Ce type de propos signifie qu’une fois devenu célèbre, riche, pouvant voler de ses propres ailes, Yasmina Khadra tente de prendre ses distances d’avec ses encombrants maîtres d’Alger.

Pourquoi les intellectuels algériens, zouaves des temps modernes, aux services exclusifs d’un régime des plus scélérats, des plus immonde, ne dénoncent-ils pas l’immense misère, l’insondable malheur imposé au peuple algérien par des valets notoires du colonialisme ?

Après avoir porté au pouvoir Abdelaziz Bouteflika, un individu aux origines douteuses, l’un des plus corrompus des notables du régime algérien, aux abois, ce pouvoir va perpétuer un cadavre à la tête d’un pays mourant. Sans que personne ne trouve à y redire. Vaste débat !
Cordialement.

Ecrit par : aissa | mardi, décembre 09, 2008

Bonjour,

Il y a beaucoup de personnes d’origine algérienne en France, pourquoi ne les entend-t-on pas sur ce que vous dites (sur le développement, pas sur les hommes politiques) ?

Ecrit par : j.michel | jeudi, décembre 11, 2008

J. Michel,

Pourquoi les algériens, qui sont nombreux en France, selon vous, demeurent-ils indifférents au drame algériens ?

Il exact que les français issus de l’émigration algérienne sont les plus nombreux en France, environs trois millions de personnesines.

Cependant, il s’agit, en principe, d’individus issus de père et de mère d’origine rurale, analphabètes et illettrés. De surcroît, gavés comme des veaux, dans les pâturages de la pensée unique et de l’opinion exclusive.

En Algérie, on est totalement libre de relayer les slogans du pouvoir cependant, quiconque exprime une opinion différente à la version officielle, il aliène sa liberté et risque sa peau.

Il existe en France des minorités, juive et arménienne, par exemple, qui dominent, verticalement et horizontalement la société française.

Il existe un proverbe algérien qui dit :
« Mieux une poignée d’abeille qu’une cargaison de mouches.
Cordialement.

Ecrit par : aissa | jeudi, décembre 11, 2008

S’ils sont issus de père et de mère d’origine rurale, analphabètes et illettrés, eux-mêmes ne le sont pas et je pense que nombreux sont ceux qui retournent au pays pendant leurs vacances et peuvent constater ce que vous décrivez.
Si les juifs et les arméniens ont su s’organiser en France, pourquoi pas les algériens ?
Je ne comprend pas votre proverbe : voulez-vous dire que les juifs et les arméniens sont des abeilles et les algériens des mouches ? Si c’est cela, ce n’est pas très gentil pour les algériens.

Ecrit par : j.michel | jeudi, décembre 11, 2008

J. Michel,

Quant aux origines sociales des français d’origine algérienne évoquées dans ma réponse à votre premier commentaire, sachez seulement qu’elles sont difficilement contestables. Le proverbe cité indique, qu’en politique, la qualité prime sur la quantité. L’Algérie est bel est bien une poubelle à ciel ouvert. Il s’agit d’une réalité connue de tous.

En revanche, il existe une classe d’Algériens hautement instruite. Cependant, quand bien même ils ne seraient pas : indifférentes et/ou opportunistes, à mon goût, le courage et la liberté d’expression leur fait fortement défaut.

Aussi, sachez que je suis moi-même algérien. Le proverbe que j’ai cité est très connu chez mes compatriotes qui ne le trouvent pas, du moins à ma connaissance, choquant.

Salutations.

Ecrit par : aissa | jeudi, décembre 11, 2008

Bonjour
Je lisait, Mr. Aissa, tes declarations et j’ai assayé de te situer dans quel camps tu es. Car tu fais reference à la politique et forcement tu devrais etre casé quelque part.
Franchement j’ai pas pu. La haine t’etouffe à te faire perdre le sens de l’ethique et l’equité. Tu n’es pas de ceux qui se considerent comme democrate car proche de l’armée; tu n’es pas un islamiste, bien que comme eux tu « tires » sur tout le monde. Alors qui es tu? Un éboueur en retraite

Ecrit par : coucoumani | jeudi, décembre 11, 2008

Cher Aissa,

Mon but n’est pas de vous contredire, mais de comprendre.
Il est évident qu’en Algérie les libertés d’expression et autres sont bridées. Mais ce n’est pas le cas en France.
Or je constate que, même si des groupes ou associations d’algériens militent en France contre le pouvoir en Algérie et la situation dans laquelle celui-ci a mis leur pays, ils ne sont pas audibles (en tout cas par moi).
Votre explication sur leur indifférence et/ou opportunisme ne me semble pas suffisante. Je pense qu’il y a autant d’abeilles chez les algériens que chez les autres peuples (votre connaissance sur l’histoire de votre pays montre d’ailleurs que vous en êtes un exemple).

Ecrit par : j.michel | jeudi, décembre 11, 2008

@ Coucoumani,

Il aurait souhaitable de commencer par faire ce que vous reprochez à Aïssa, à savoir par vous présenter, et, si possible, nous dire ce que vous en pensez de l’Algérie, au lieu de « tirer » sur Aïssa tout en restant derrière le rideau.

Aïssa a dit ce qu’il en pense, et je partage pour ma part très souvent la quasi totalité de ce qu’il avance.

Qui je suis ? Un Algérien, né et grandi en Algérie, issu de parents cultivés, pour ne pas dire « très cultivés. » Et comme Aïssa, j’ai vu cette poubelle qu’est l’Algérie. Je la connaissais déjà, mais il y a trois ans, j’ai eu honte de mon pays.

Quant aux Algériens engagés, ils se comptent sur les doigts d’une main.
Les autres (il y en a même qui tiennent des blogs ici sur le NouvelObs), des sous-fifres, qui relayent la langue de bois, muselés par le poids de la culture (au sens politique); ils sont à l’image de ceux qui gouvernent l’Algérie, alors qu’ils vivent en France et peuvent dénoncer, sans rien craindre, ce que ne peuvent bcp d’Algériens restés là-bas.

Quand les liens de la censure (et surtout l’auto-censure) ont cette force, ils sont insécables.

Si j’en parle, c’est parce que j’en connais. Mais ils changeront. Ils sont encore pour la plupart tout nouveaux en France mais ils changeront, et finiront par dénoncer l’injustice et les salauds qui sont en train d’empêcher l’Algérie d’avancer.

Je peux vous en raconter des pages entières, mais tout ce que j’écris je sais que vous le savez déjà.

Je ne suis pas en colère, c’est ma façon d’écrire.
Bien à vous
K.

Ecrit par : Karim | jeudi, décembre 11, 2008

(Doublon mais corrigé)

@ Coucoumani,

Il aurait été souhaitable de commencer par faire ce que vous reprochez à Aïssa, à savoir par vous présenter, et, si possible, nous dire ce que vous en pensez de l’Algérie, au lieu de « tirer » sur Aïssa tout en restant derrière le rideau.

Aïssa a dit ce qu’il en pense, et je partage pour ma part très souvent la quasi totalité de ce qu’il avance.

Qui je suis ? Un Algérien, qui est né et a grandi en Algérie, issu de parents cultivés, pour ne pas dire « très cultivés. » Et comme Aïssa, j’ai vu cette poubelle qu’est l’Algérie. Je la connaissais déjà, mais il y a trois ans, j’ai eu honte de mon pays.

Quant aux Algériens engagés, ils se comptent sur les doigts d’une main.
Les autres (il y en a même qui tiennent des blogs ici sur le NouvelObs), des sous-fifres, qui relayent la langue de bois, muselés par le poids de la culture (au sens politique); ils sont à l’image de ceux qui gouvernent l’Algérie, alors qu’ils vivent en France et peuvent dénoncer, sans rien craindre, ce que ne peuvent faire bcp d’Algériens restés là-bas.

Quand les liens de la censure (et surtout l’auto-censure) ont cette force, ils sont insécables.

Si j’en parle, c’est parce que j’en connais. Mais ils changeront. Ils sont encore pour la plupart tout nouveaux en France mais ils changeront, et finiront par dénoncer l’injustice et les salauds qui sont en train d’empêcher l’Algérie d’avancer.

Je peux vous en raconter des pages entières, mais tout ce que j’écris je sais que vous le savez déjà. Tout le monde le sait.

Je ne suis pas en colère, c’est ma façon d’écrire.
Bien à vous
K.

Ecrit par : Karim | jeudi, décembre 11, 2008

Coucoumani,

Sur les questions algériennes, me semble-t-il, tu es comme une abeille désorientée par le gaucho. Tu sembles peiner à regagner ta ruche. Tu me situes mal.

Aussi, mes amis vont probablement te trouver un peu beaucoup prétentieux. On m’a reproché d’être : et antisémite, et islamiste, et terroriste, et barbare, et agent des services algériens, et fils de harki, etc. La haine t’étouffe à te faire perdre le sens de l’éthique et d’équité, me dis-tu.

Sache, Coucoumani, que les services français et algériens, le DST et la SM jusqu’à la DRS, me connaissent depuis fort longtemps.
En revanche, tu as complètement raison sur un point, l’éthique, la religion, les menaces… ne m’empêcheront point de dire ce que je crois être la vérité. Par ailleurs, je note que tu n’as réfuté aucun de mes arguments. Tu constateras que les algériens eux-mêmes ne s’y sont pas aventurés. Je ne suis pas ce que tu crois, Coucoumani.

Cordialement.

Ecrit par : aissa | jeudi, décembre 11, 2008

Coucoumani,
Sur les questions algériennes, me semble-t-il, tu es comme une abeille désorientée par le gaucho. Tu sembles peiner à regagner ta ruche. Tu me situes mal.
Aussi, mes amis vont probablement te trouver un peu beaucoup prétentieux. On m’a reproché d’être : et antisémite, et islamiste, et terroriste, et barbare, et agent des services algériens, et fils de harki, etc. La haine t’étouffe à te faire perdre le sens de l’éthique et d’équité, me dis-tu.
Sache, Coucoumani, que les services français et algériens, le DST et la SM jusqu’à la DRS, me connaissent depuis fort longtemps.
En revanche, tu as complètement raison sur un point, l’éthique, la religion, les menaces… ne m’empêcheront point de dire ce que je crois être la vérité. Par ailleurs, je note que tu n’as réfuté aucun de mes arguments. Tu constateras que les algériens eux-mêmes ne s’y sont pas aventurés. Je ne suis pas ce que tu crois, Coucoumani.
Cordialement.

Ecrit par : aissa | jeudi, décembre 11, 2008

Aissa and co
Je suis algerien, je vis en Agerie et je ne compte pas la quitter car je l’aime. Ses tares politiquo-economiques ne sont pas fatales, le chaos est avant tout dans les esprits des gens comme toi Aissa, l’incivisme d’une large part des algeriens est une question d’education qui commence dés l’enfance et non un probleme politique à moins qu’il faut mettre un policier dans chaque immeuble pour epier les « jeteurs » de saletes.
Certe on cache pas le soleil avec un tamis, nous vivons des problemes de tout genres mais la décennie noire m’a confirmée que l’usage de la force et le verbe haineux ne regleraient rien.
Je comprend ta revolte peut etre que tu aime l’Agerie plus que quiconque mais en quoi ça peut la servir de la décrire comme une poubelle, penses tu qu’aucun algerien n’est conscient?.
Tes hauts fait d’arme avec les services secrets n’interessent personne, tu peux toujours « bourdonner ».

Ecrit par : coucoumani | vendredi, décembre 12, 2008

Cher J. Michel,

Le pouvoir algérien est l’un des pouvoirs des plus scélérats de notre époque. Il n’hésite pas à tuer ses opposants à Paris, avec la complicité de la France. Seuls les associations, médias et intellectuels proches de ce pouvoir sont grassement subventionnés et autorisés, voire même contraints, à relayer les discours officiels de la mafia politique algérienne.

Et, souvenez-vous, cher J. Michel, dans une réplique du film : « Aguirre la colère des dieux », sollicité pour soutenir un complot, le religieux qui accompagnait l’expédition répondait quelque chose du genre : « … Notre sainte mère l’Eglise se met toujours du côté des puissants ».

Avec la crise financière actuelle et la crise économique qui pointe son nez à l’horizon, l’Algérie va se trouvée face un drame historique.
Certes, en Algérie, il y a plus d’hommes et de femmes intègres, honnêtes que de racailles. Cependant, par pudeur ou par crainte, les braves se sont couchés pour laisser libre cours à des brigands politiques. Je vous ouvre, J. Michel, une petite fenêtre sur les mentalités arabes. L’indifférence et l’opportunisme des intellectuels arabes ne datent pas d’aujourd’hui. Vers 1925, un penseur libanais, avait lancé une malédiction à leur adresse en ces termes :
« … malheur à la nation dont les intellectuels n’élèvent leur voix que lors qu’ils ont la tête entre le glaive et le billot ou quand il se trouve dans un cortège funèbres, suivant l’un des leurs vers sa dernière demeure… », Joubran Khalil Djoubran, Les Âmes révoltées.

Et, suite à la perte du royaume arabe de grenade, voyant son auguste fils fuir en pleurant, sa noble mère l’apostrophe : « Fuis comme un lâche, pleure comme une femme de petite vertu le royaume que tu n’as pas su défendre comme un homme, en temps opportun… », Chateaubriand, le Dernier des Abencérages.

Comme vous me semblez sympa, J. Michel, je vais vous donner une troisième anecdote arabe. Il était une fois un roi tyran arabe, pour mesurer le degré d’obéissance de ses sujets, le monarque leur avait confié un éléphant vorace à soigner et nourrir dans une zone désertique. Mécontents, les pauvres sujets avaient décidé d’aller au palais pour demander à leur roi de retirer son animal. Une fois face à leur roi, les visiteurs sont restés bouche close. Mais enfin, quel est le but de votre honorable visite, demande leur roi. L’un d’eux répond :
« … En fait il s’agit d’une question pudique, vos sujets, sire, ont constaté que l’éléphant que vous leur avait confié s’ennui tout seul, il souhaite le voir doté d’une femelle pour l’égayer et lui donner une descendance ». Voyez-vous, J. Michel, le monde arabe est vaste et compliqué.
Cordialement.

Ecrit par : aissa | vendredi, décembre 12, 2008

Monsieur Aissa

Je passe par hasard et je suis dégouté …je n’ai pas tout lut …pas le temps … Je vous demande Monsieur Aissa de bien vouloir avoir l’aimabilité d’enlever les notes de karim et faycal qui sont du domaine privé … nous sommes algériens ayant un tempérament bruyant … leurs coups de gueule n’a rien a voir avec le sujet de votre note … les exiber est une lourde responsabilité de votre part … votre âge de raison devrait plutôt temperer, réconcilier et surtout envoyer a la bouvelle ce que notre laideur nous montre au plus profond de nous même mais … vous savez bien que quelquefois les mots nous dépassent et la rage nous fait dire ce qu’on ne pense pas …

Faynour et Karim
je vous demande de cesser immédiatement ce débalage impudique qui vous nuit tous les deux … On s’expliquera hors blogue … par respect pour le nom algérien … votre amitié était batit sur le respect de l’autre opinion libre et souvéraine et la décision de Faynour de te cencurer est une décision souvéraine … (J’ai été consulté par Faynour et j’ai été d’accord) … c’est son site, son territoire, sa ligne éditorial de tiers exclus que tu dois respecter comme je dois te respecter lorsque je rentre dans ton salon …

chacun de nous tous a des opinions différentes et tant mieux, Aissa, faynour, Faycal, Kamile … sont tous des univers différents …un jour nous devons apprendre a vivre ensemble sous un seul dieu : la liberté de penser différement ; cette liberté nous L,avons apprise en Occident nous qui avons un héritage de violence orientale dans nos gênes … une complémentarité qui est une richesse et non une maléfiction … Pourquoi devons nous a tous prix obliger l’autre a penser comme soit … Pourquoi avoir l’arrogance du monopole du vrai, du bien et du beau … soyons humbles …

rapelle toi karim : nous ne ferons pas de guerre civile entre nous … je compte sur toi pour serrer la main de ton frere … si je te connais bien … je pense …

Merci infiniment a Aissa d’enlever ces comments … pour nous laisser exhiber ce qu’on a de bien, de beau et de sensuel …

Ecrit par : kamile | vendredi, décembre 12, 2008

Bonsoir Aissa,
nous sommes parmis vos fidèles lecteurs, et nous suivons cet échange depuis le début.

Nous avons en fait quatre avis.
Sur vous d’abord. Disons sur votre silence: nécessaire, afin que chacun puisse s’exprimer.

Sur Kamile, un commentaire remplie de sagesse, même s’il reste à prouver ce qu’avance Karim.

Sur celui de Karime que nous lisons aussi, bien que nerveux, bien que directe, mais sincère est bouleversant de sincérité.

Quant à Faynour, qui vient d’intervenir à l’instant, ce garçon est d’une stupidité et d’une imbécillité sans bornes.

Bien cordialement et bien amicalement à vous Aissa.

Des blogueurs du NouvelObs.

Ecrit par : Des blogueurs du NouvelObs | samedi, décembre 13, 2008

sincères amitiés à kamile et karim

A Faynour, oubliez un peu Israël, il n’y a que vous qui en avez parlé à deux reprises dans vos commentaires. C’est trop, c’est idiot, et c’est assez révélateur de votre personnalité.

Ecrit par : Breton | samedi, décembre 13, 2008

 

 

13:57 | Lien permanent | Commentaires (11) | Trackbacks (0) | Envoyer cette note | |

|

Trackbacks

Voici l’URL pour faire un trackback sur cette note : http://face-a-face.blogs.nouvelobs.com/trackback/446286

Commentaires

La situation s’améliore peut-être depuis lors, sachant que l’Algérie a un taux de croissance annuelle autour de 3%, alors qu’il est de 1% en Europe de l’Ouest.

Écrit par : nolats | 02.08.2012 | Avertir le modérateur

Répondre à ce commentaire

Nolats,

Le pire qui puisse arriver à un pays confortablement doté en ressources naturelles c’est d’être dirigé par des voyous et par d’incorrigibles malappris, comme l’Algérie. Ce que vous appelez : « 3% de croissance » n’est rien d’autre qu’une fluctuation des prix de pétrole et de gaz sur un marché plutôt subi que contrôlé par l’Algérie qui dépend à plus de 75% de ses besoins alimentaires : céréales, légumes secs… et 100% de ses besoins en produits grossièrement manufacturés. En 2012, le prix du pétrole, source de plus de 97% des entrées en devises, à chuté de plus de 50% et le coût de la facture des importations alimentaires a grimpée pour la même période de plus de 75%.

Je vous rappelle que lorsque l’Algérie entreprend des projets mégalos, ce n’est jamais pour le bien du pays mais pour blanchir et détourner des sommes d’agents colossales. Les travaux du métro d’Alger ont trainé en long et en large pendant 24 ans avant d’être livré et confié à l’RAPT pour le gérer. L’autoroute Est-Ouest, encours de construction par des entreprises chinoises et japonaise, qui devaient la livrer en 3 ans et coûter 5 milliards de dollars américains, 6 ans après, elle n’est toujours pas terminée et son coût a dépassé 15 milliards de dollars US.

Le ministre de la fauche nationale, bien que prix la main dans le sac du trésor public, est maintenu à son poste depuis 1999. Et pour la gestion de l’autoroute, un appel d’offre est lancé aux sociétés internationales à l’exclusion de toute société algérienne.

Aimeriez-vous, Monsieur Nolats, vivre dans un pays comme l’Algérie ?

Écrit par : Aissa-Hakim | 02.08.2012 | Avertir le modérateur

Répondre à ce commentaire

Bonjour ,

II y a une citation de Lénine très à propos : «Une révolution se produit quand ceux d’en bas ne veulent plus et ceux d’en haut ne peuvent plus.». Il y a longtemps que ceux d’en bas ne veulent plus. Maintenant c’est aussi ceux d’en haut qui ne peuvent plus.

CQFDire .

Écrit par : philo | 02.08.2012 | Avertir le modérateur

Répondre à ce commentaire

Votre blog a été retiré de l’affiche pour la raison suivante : au vu de vos derniers articles faisant une promotion de l’islam outrancière s’apparentant à du prosélytisme.

Par ailleurs, dans vos articles, vous vous êtes revendiqué vous-même comme un salafiste (vous avez employé le terme) souhaitant revenir aux fondamentaux de l’islam, disons à l’islam « des pieux ancêtres » qui est la définition même du salafisme.

A partir de là, vous avez justifié la destruction des mausolées et des bibliothèques de Tombouctou contenant des manuscrits très anciens qui font partie du patrimoine mondial de l’humanité, et reconnus comme tels par l’Unesco. Et ceci, au motif qu’ils présentaient une vision obscurantiste de l’islam.

Vous avez attaqué avec violence les marabouts qui sont une tradition africaine et vous avez affirmé : (ce sont vos propres termes éminemment choquants : « les maghrébins et les africains sont des analphabètes ».

Je vous rappelle, si vous suivez un peu la situation aux confins du Mali et du Niger, que ces exactions sont perpétrées par des musulmans fanatiques, la branche d’Al-Quaida du Maghreb (Aqmi). Ce sont les talibans du coin dont, visiblement, vous approuvez les actions.

Ces gens-là ne sont ni pour la tolérance, ni pour l’amour.

Etes-vous au fait de la réalité de la situation ? Je crains que non.

Pour toutes ces raisons, Nouvelobs a eu raison de retirer ce blog.

Écrit par : CLAIRVAUX | 02.08.2012 | Avertir le modérateur

Répondre à ce commentaire

CLAIRVAUX,

Quand ils ne sont pas diamétralement antagonistes, l’Islam et l’Islamisme sont deux choses différentes. Rassurez-vous que vous n’êtes le seul à mélanger les pinceaux. je maintient que l’Islam salafiste, du Coran, des hadiths,de la charia et de la jurisprudence, l’Islam originel, a donné au monde des al Kharazmi, des Avicène, des Avéroès, une civilisation des plus illustres. L’islamisme a donné au même monde : la misère, l’ignorance et le chaos. Comme chante Rachid Taha, dans une reprise de Dahmane al Herrachi : « Seul celui qui se brûle connait le véritable châtiment du feu… »

Sauf erreur ou omission de ma part, à moins que vous ayez des preuves à m’opposer, le médiateur n’a censuré aucune de mes notes pour la cause que vous avez indiquée.

Écrit par : Aissa-Hakim | 03.08.2012 | Avertir le modérateur

Répondre à ce commentaire

si vous êtes contre les marabouts, vous étes déjà sectaire, partial, dont a-scientifique. Car tout simplement parmis ces marabouts là peut exister un homme bien pensant comme moi, un homme logique comme moi, un homme qui respecte les etres humains comme moi, un homme qui refuse l’exclusion sous quelque pretexte que ce soit comme moi.
j’en suis un vrai, marabout

Écrit par : si hadj mohand | 03.08.2012 | Avertir le modérateur

Répondre à ce commentaire

Aussi , je n’ai demandé la permission à personne pour l’être et le rester. MOI JE NE TOURNE PAS LE DOS A MES ANCETRES. JE TENTE DE PARFAIRE LEUR HERITAGE

Écrit par : si hadj mohand | 03.08.2012 | Avertir le modérateur

Répondre à ce commentaire

Si Hajd Mohamand,

Lorsque le prophète (SAS) a annoncé l’islam, la nouvelle religion aux mecquois, son grand-père, ses oncles, Abou Sofiane, le père de Mo’awya, le fondateur de la première dynastie régnante de l’islam, Omar ibn Khattab, le plus illustres des fidèles khalifes… lui avaient opposé : « Et que vont devenir les croyances de nos ancêtres ? » « Vous et vos ancêtres êtes dans un égarement manifeste », leur a-t-il répondu.

Pouvez-vous décliner ici l’ombre du début d’une preuve selon laquelle j’aurais écrit : « Je suis contre les marabouts. » J’ai écrit qu’ils sont contraire à la l’esprit et à la lettre de l’Islam authentique. Pouvez-vous indiquer un passage du Coran, des hadiths, de la Charia, de la jurisprudence islamique qui précise le contraire.

N »est-il pas écrit dans le Coran : « Celui qui croit à un seul Cahine « devin » (charlatan) dément l’existence de 100 prophètes ? » Je persiste et signe, les marabouts sont contre la lettre et l’esprit musulman, un fléau, des obscurantistes. Ils attirent les malheurs comme les aimants les métaux ferreux. Vos marabouts ont-ils épargné à leurs adeptes : la peste, le choléra, les colonisations, les dictatures, les famines, les pénuries d’eau et de pain ? Il me semble que vous avez donné pour surnom à glorieuse ville, à Iferhounen : « La ville de 2000 martyrs. » Où étaient vos marabouts pour la protéger de l’injustice coloniale et de ses crimes ?

Écrit par : Aissa-Hakim | 03.08.2012 | Avertir le modérateur

Répondre à ce commentaire

l’Islam n’est pas l’Islamisme. Bof, ce n’est qu’une question de définition. La différence est-elle écrite dans les hadiths ?

Mais au-delà des définitions, détruire des bibliothèques, que ce soit sur ordre d’Allah ou sur ordre d’un quelconque dictateur, c’est bien de l’obscurantisme.

Écrit par : j.michel | 03.08.2012 | Avertir le modérateur

Répondre à ce commentaire

mon dernier commentaire, il est en attente ou rejeté ?

Écrit par : j.michel | 03.08.2012 | Avertir le modérateur

Répondre à ce commentaire

Lisez « Mémoires d’un enfant de la guerre paru aux éditions l’harmattan, vous avez la réponse, destinée y compris à Sarkozy
La liste des martyrs est longue, celle des marabouts n’en est pas mondre.parmi les premiers marabouts tués dans la grotte de Aikane (Azro Aikane) de Ait Ali OUYAHA figuraient déjà les Si Hadj Mohand
Pour vous édifier , il n y a qu’à consulter les archives du FLN ( 1956-1962) puis les archives de l’armée française pour retrouver les glorieux martyrs de la famille Si Hadj Mohand dont des femmes tuées dans des embuscades lors de l’approvisionnement en vivres de nos maquisards.
Sachez pour aussi que mon frère ainé a occupé un poste honorable au sein du FLN/ALN avant d’être tué dans un ratissage. pour vous édifier voici les noms des moudjahidines de la famille SI HADJ MOHAND :

– Hanafi-48 ans, plusieurs fois emprisonné, torturé, fusillé par les parachutistes lors de l’opération jumelles, pour participation aux activités politico militaires(OPA)-voir histoire du 6°BCA -1956-1962)
– Mohand Ouamer, 42 ans, tué lors de l’opération jumelles
– chérif- 23 ans, tué en décembre 1958 lors d’un ratissage
– Mbarek, tué en 1960 lors d’une embuscade achevé par un harki du nom Dehis un natif d’Akbou (enterré à Ichariden)
– Ouahmed : tué lors d’un accrochage en 1960- ittourar
– Zineb : tué lors d’une embuscade de nuit par es chasseurs à pieds en 1959 lors de l’opération jumelles
– Arezki : premier fusillé du village iferhounene en 1958, pour participation aux activités de collecte de fonds du FLN (voir l’ouvrage de Si Hadj Mohand Abdenour intitulé « Fils de fellagha » paru aux éditions Publibook.
– Ouidir, prisonnier de guerre pour réparation d’armes de guerre destinées au FLN (pistolets et autres) libéré quelques mois avant l’indépendance grâce aux négociations du FLN sue les prisonniers de guerre et organisations internationales pour son jeune âge.
Évidemment mon livre « Mémoires d’un enfant de la guerre  » ne s’est pas limité exclusivement à révéler la participation des marabouts, ce n’était pas l’objectif du livre, mais également de Aroua, une icone de la guerilla, comme il invoque d’autres jeunes maquisards comme Boukhouzaf (en kabyle Boukhoulaf), des maquisards des autres villages comme Abed ameziane, Abed Mouloud, du village Ait Ouatas., de ceux de Ait Inzar, de Azro.
Comme il parle de la mort des soldats français tels que le lieutenant Capelle, le caporal Cuvillier, le lieutenant François d’Orléans, petit du roi Philippe,
J’ai cité les initiales des plus célèbres harkis de la région que je connais personnellement par leurs noms, pour avoir assisté souvent à leurs méfaits. J’ai parlé de moi-même, comme de mes cousins enfants de la guerre, comme moyens d’approvisionnements (les seuls qui restent) pour les Maquisards (même si beaucoup de plaisantins refuseraient à croire pour n’avoir jamais approché le danger de la guerre.
J’ai enfin parlé de la torture et de la corvée de bois…enfin y a qu’à lire le livre.
Le livre du grand combattant Yaha Abdelhafid apporte d’autres éléments d’informations sur la participation des algériens à la guerre de libération sans distinction aucune (marabouts ou non marabouts.
Mon prochain livre se veut justement, si Dieu nous prête vie, l’immortalisation de cette phase de la guerre d libération entre 1956 et 1962 correspondant au passage du 6°BCA en Haute Kabylie avec ses 5 compagnies encadrant la population. Des noms, des faits, des photos authentiques…mais de soldats français qui ont refsé cette guerre qui n’était la leur dont mon ami chasseur alpin , Jean , mon instituteur Guy,un autre instituteur Marcel, un autre…celui harki mohand ouidir qui a survécu à la guerre et recommencé à vivre ses derniers jours avec la population paisible d’iferhounene à l’indépendance. j’ai parlé également du massacre de harkis en aout 1962 auquel j’ai refusé de participer( les harkis étaient jetés à la vindicte populaire ou enfants , femmes vieillards pouvaient s’en donner à cœur joie).
Mon intention n’était pas de faire de mes livres une rampe de lancement de ma famille , mais bien pour restituer la vérité sur la participation à la guerre de la commune d’iferhounene , puisque , je parle des 2 000 martyrs recensés de 1954 à 1962
merci d’avoir une pensée pour tous ces morts
Abdenour Si Hadj
Fils de fallagha

Écrit par : si hadj mohand | 03.08.2012 | Avertir le modérateur

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Love In Books

Parce qu'il n'y a rien de mieux qu'un livre pour s'évader...

entre16murs

The greatest WordPress.com site in all the land!

Le blog du nobservateur

A la découverte des faces cachées de la nobserverie

Automattic

Making the web a better place

JUNECEMBER

In life you stand all alone in your costume, and too bad if it's in tatters

Anne Jutras - Artiste Photographe

Prendre le temps de s'arrêter pour mieux voir

ALGERIANISTE

thinker, what do you think?

Pilarrius Collage Artist

pilar.clergue@hotmail.fr

Le Montreal DZ - Le blog de Samir Ben. Journaliste et correspondant du journal El Watan au Canada - Toronto - Montréal - Calgary - Edmonton.

Le blog de Samir Ben. Journaliste et correspondant du journal El Watan au Canada - - Toronto - Montréal - Calgary - Edmonton.

Chantiers de culture

Le travail comme producteur de culture, la culture comme objet de travail

Henry Makow

DÉNONCE LE FÉMINISME ET LE NOUVEL ORDRE MONDIAL

Nourrissez votre esprit.

" Savoir, C'est Pouvoir "

le Pelikan

_ l'oiseau le plus lourd capable de voler _

Les imbéciles ont pris le pouvoir...

et ils iront jusqu'au bout !

Vision socialiste

La vision d'un Québec socialiste et indépendant

Le château de Gaby

Les livres subtilisent notre conscience pour nous en donner une autre. !!!Attention changement d'adresse, consultez le nouveau blog => labibliodegaby.blogspot.com!!!

Actu-Chretienne.Net

INFOS, DEBATS & CONVICTIONS

Metz - Les Socialistes - "Jean Moulin"

"Du partage, le retour aux sources du Socialisme" Jean Laurain

insoumis

L'insoumission aux religions.

jcdurbant

Tintin au pays des soviets (a war blog from France)

La lubriothèque

Effeuillages littéraires

Afriques & Littératures

Nouveautés & Qualité en littérature africaine

Entre les lignes entre les mots

Notes de lecture, débats et quelques notes de musique

%d blogueurs aiment cette page :